…ET À LA CRÉMAILLÈRE DE YAMINA !

Publié le par Les Derniers Trouveres

 

Plus tard le soir, nous allons à la crémaillère de Yamina. 
23075807.jpgNotre histoire avec Yamina est incroyable. Nous l’avons connue adolescente à la foire médiévale de Souvigny. Lorsque nous animions le banquet, elle venait se joindre à nous avec ses costumes toujours nouveaux et chatoyants, et dansait à l’orientale. Cela a duré plusieurs années, puis on ne l’a plus revue. Lorsqu’elle est arrivée à Sydney, elle rencontra un Indien dénommé Rana, qui nous connaissait déjà pour avoir joué avec nous à Melbourne trois années auparavant. Que le monde est petit ! Cet été 2007, Yamina était revenue en France, elle avait même été interviewée par un journaliste de « la Montagne ». Elle avait dit qu’il ne lui manquait qu’une chose en Australie, c’était la foire médiévale de Souvigny. Eh bien quelque part, c’est la foire de Souvigny qui vient à elle ! 


Son compagnon 
Michaël enseigne les percussions traditionnelles, tandis qu’elle enseigne la danse. Et quelle danseuse elle est devenue ! Quel Feu ! 
21080225181634.jpg
Nous l’avons découverte à sa soirée de crémaillère donc, dans sa petite maison de bois si typique en bord de mer. Quelle énergie ce soir-là ! Quelle ambiance ! 
Yamina.jpg

Nous n’avions jamais vu danser le bransle comme Yamina le danse. Rien de plan plan ! Nous décidons de remettre ça le lendemain dans les rues de Fremantle. Ce soir-là, nous faisons la connaissance d’un groupe australien au nom français, et même médiéval : « Double entendre ». Nous faisons un échange de disques.

Commenter cet article